Celui qu'on ne voit pas de Mari Jungstedt

Publié le par Mimipouss

Celui qu'on ne voit pas

 

Synopsis

 

Après s'être disputée avec son compagnon lors d'une fête dans leur maison de campagne, Helena Hillerström sort promener son chien le long de la plage. Bientôt, cernée par un épais brouillard, elle sent qu'on la suit. Quelques heures plus tard, elle est retrouvée morte, tuée à coups de hache.

 

Frida Lindh, une jeune mère de trois enfants, quitte le bar où ses amies et elle se rencontrent régulièrement. Malgré la nuit et les quelques verres de vin qu'elle a bus, elle prend son vélo pour rentrer à la maison. Les rues sont désertes. Elle est seule. Non. Pas seule. Une ombre la suit. Celui qu'on ne voit pas.

 

Le commissaire Anders Knutas et son équipe mènent une longue et difficile enquête sous la pression des médias. Quel est le lien entre ces deux jeunes femmes ? Knutas doit au plus vite découvrir le mobile du meurtrier avant que celui-ci ne frappe de nouveau.

 

Mon avis

 

Tout d'abord je tiens à remercier Livraddict et les éditions Livre de Poche pour ce partenariat.

 

Le livre est coupé en plusieurs parties, chacune correspondant à un jour. L'histoire se suit jour après jour. Dans chaque chapitre, on suit différents personnages: Knutas et son équipe de policiers, Johan et Peter les journalistes, les victimes et leurs amis et enfin le meurtrier.

 

Ce qui est vraiment dommage, c'est que l'auteur ne les décrit que de façon très superficielle, elle survole leur trait de caratère, et cela ne m'a pas permis de m'y attacher ou même de les imaginer.  

 

En ce qui concerne l'histoire, j'avoue que je me suis un peu ennuyée. Les actions sont prévisibles, il y a un gros manque de suspence. Sauf un peu vers la fin, mais rien de bien palpitant.

 

Une chose que je n'ai pas vraiment compris, c'est l'incompétence des policiers. Je suis peut être trop habituée aux séries comme Les experts, mais là, je les ai vraiment trouvés nuls: ils vont interrroger des témoins, mais n'amènent pas de photos des suspects, ils touchent les lieux du crime sans précautions. Je sais que ce n'est qu'un détail, mais ça m'a dérangé.


Le plus de ce livre est l'écriture, à part les noms des villes et des rues un peu indigestes, elle est agréable. Ca coule tout seul, les actions glissent très bien les unes après les autres. Le fait que les chapitres soient très courts donnent un bon rythme. 

 

Les descriptions de lieux sont très réalistes, on s'imagine facilement se promener sur cette petite île qui a l'air encore un peu sauvage. Ca donnerait presque envie d'y passer ses vacances. 

 

En bref

 

Comme vous avez pu le lire, ce n'est pas un roman qui m'a énormément plu. Mais c'était ma première fois avec un auteur suédois, je pense que ce style ne me convient pas forcément.


Publié dans Partenariats

Commenter cet article