Les rives du monde de Nadia Coste

Publié le par Mimipouss

Fedeylins

 

Synopsis

 

Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d'une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur un nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d'atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l'avenir tout tracé qui l'attend.


Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n'est pas prêt à l'accepter.

 

Mon avis

 

Tout d'abord, je souhaiterais remercier Pauline chez qui j'ai pu gagner ce roman il y a quelques mois.

 

Ce livre m'a fait voyager dans ce petit monde très organisé des fedeylins. En effet, là-bas, on ne laisse aucunes places à la surprises. Chaque fedeylin a un destin bien précis dont il ne peut dévier, il nait avec une marque qui définira dans quelle caste il va devoir évoluer, et surtout acquérir des savoirs pouvant aider la communauté. Ce système n'est pas sans rappeler le système indien, quand on nait dans une caste, on ne peut pas en changer, et toute notre vie est régie pas les devoirs de cette caste.

 

Il est vrai que l'histoire est lente, mais je trouve qu'elle reflète bien l'évolution des fedeylins. En effet, il leur faut près de 20ans fedeylins pour devenir adulte, entre leur ponte et leur cérémonie de passage à l'âge adulte. On vit donc à leur rythme où tout se passe lentement et simplement.

 

Notre héros est Cahyl, un jeune fedeylin qui n'a pas eu de marque à sa naissance, il n'a donc pas de destin, ce qui n'est pas concevable dans la culture fedeylin. Il se pose beaucoup de questions à propos de ce destin et surtout sur les Pères fondateurs qui marquent chaque fedeylin.

 

C'est un personnage très attachant de part sa naïveté, son innocence, et surtout sa quête du but de sa vie. Il est troublé, et réussit à troubler le lecteur. 

 

Les fedeylins partagent leur mare avec les gorderives, un peuple de crapaud ennemi des fedeylins. Au fil du roman on en apprend un peu plus sur la culture (ou l'absence de culture) de ce peuple. 

 

La fin du roman est tout simplement frustrante, le livre fermé je ne pensais qu'à une chose, la suite.

 

En bref

 

Un roman surprenant par sa poésie et son histoire particulière. Un très bon moment de lecture dont je suis pressée de lire la suite. 


Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Aidoku 28/06/2011 17:38



Ta chronique est intriguante.
Ca me donne bien envie de me pencher sur ce titre.
Mais je me pose une question : si dès le début le héros n'a pas de marque, que fait-il en attendant ?



Mimipouss 28/06/2011 17:43



C'est une saga que je trouve très prometteuse. En fait, il a pas de marque au début, mais lors de la cérémonie les aniciens disent qu'il doit aller apprendre le metier d'une caste. Donc il a
quand même du boulot :)